Présentation

Le Carmel de Marie Vierge Missionnaire est une communauté religieuse catholique, fondée en 1997 dans la Drôme (France). Elle est placée sous la responsabilité de l’évêque de Valence. Appelés à suivre le Christ à l’école de la Vierge Marie, des frères et des sœurs partagent une vie communautaire, semi-érémitique et missionnaire, dans l’esprit du Carmel.

Cette vocation s’incarne dans une vie de silence et de solitude (avec l’appel à vivre en ermitage), de prière, mais aussi dans une forte communion fraternelle. Sur cette terre de contemplation et de charité, les activités comportent le travail, l’étude, l’accueil, l’écoute spirituelle… et la mission ponctuelle à l’extérieur. À la communauté des frères et sœurs est associée une communion laïque “Sarepta”, composée de familles et de célibataires vivant de l’esprit du Carmel de Marie Vierge Missionnaire au cœur du monde.

Histoire

Le Carmel de Marie Vierge Missionnaire trouve son origine et son nom dans trois lettres de Marcel Van, jeune rédemptoriste Vietnamien du XXème siècle, où il évoque une communauté voulue par Jésus : la « Vierge Missionnaire ». Cette communauté n’a pas vu le jour de son vivant. Mais, le 5 septembre 1992 à Lourdes, Pierre Meurice (Frère Marie-Van) reçoit un appel à fonder une communauté de religieux et laïcs associés, selon l’esprit de l’enfance spirituelle, évangélique et mariale, vécue par Marcel Van et Thérèse de Lisieux. Suite à cet appel, il contacte le Père Marie-Michel Hostalier, carme, qui est à l’époque un des premiers à faire connaître, par ses livres, la vie et les écrits de Marcel Van.

Après plusieurs années de cheminement, le 2 février 1997, les deux fondateurs sont confirmés dans leurs intuitions et appels respectifs. Le 1er octobre 1998, le Carmel de Marie Vierge Missionnaire voit le jour à Beaufort-sur-Gervanne dans la Drôme. Le 19 juin 1999, la communauté déménage au Désert des Pradiers, près de Dieulefit en Drôme provençale.

Notre projet de vie s’inscrit dans le cadre ecclésial des « nouvelles formes de vie consacrée ». La première reconnaissance canonique comme association privée de fidèles est donnée le 13 mai 2001 par Mgr Marchand, évêque de Valence, suite à la remise de la règle de vie. Le 15 juin 2013, à l’occasion de l’inauguration de trois premiers ermitages, Mgr Lagleize son successeur, reçoit les premières constitutions. Actuellement, sous l’impulsion de Mgr Michel, une révision des constitutions est en cours. À terme, le statut canonique de « Famille Ecclésiale de Vie Consacrée » est envisagé.